Appelez
+230 4033300
Actualités
  • #Mauritian Food

Guide culinaire mauricien

December 17 2019

Malgré sa taille et sa population modestes, l’île Maurice possède une culture culinaire extraordinaire, avec de délicieux plats inspirés par la diversité de ses habitants et de leurs traditions respectives. Les saveurs indiennes, européennes, chinoises et créoles sont évidentes dans certains des mets les plus appréciés du pays, généreusement servis dans les nombreux restaurants typiques.
 
Les sols riches et fertiles de l’île donnent naissance à de merveilleux produits locaux allant des fruits tropicaux juteux aux bons légumes charnus. Beaucoup de ces ingrédients frais occupent une place centrale dans la cuisine mauricienne, souvent accompagnés de fruits de mer, de poulet ou de viande, et savamment aromatisés avec un mélange d’épices d’inspiration indienne et insulaire.
 
Si vous êtes un voyageur intrépide à la recherche des plaisirs mauriciens, l’une des meilleures façons de découvrir sa fascinante culture est de goûter à sa cuisine locale. En plus de ses excellents restaurants disséminés çà et là, l’île regorge de petits stands de rue qui feront le bonheur des plus pressés. Que ce soit dans les marchés locaux où dans la capitale, Port-Louis, vous êtes sûrs de dénicher des merveilles gustatives à des prix plus qu’abordables.
 
Pour vous aider dans vos recherches culinaires mauriciennes, voici un petit guide des mets les plus populaires à essayer lors de vos vacances au pays du dodo :
 
Le roti
 

Mauritian Roti


 
Incontournable de l’île, le roti, farata ou encore roti chaud est un délicieux pain plat indien contenant de la graisse végétale. Il a été introduit par les travailleurs indiens sous contrat qui ont été amenés à travailler dans des plantations sucrières sous domination britannique. À l’île Maurice, les rotis sont généralement servis avec des achards de légumes maison, un chutney, un curry de pois du cap et une sauce rougaille. En outre, certains stands offrent la possibilité d’essayer le roti accompagné des plus fameux caris de l’île (comme le cari de poisson ou de poulpe). Les stands de rotis parsèment l’île Maurice, mais il n’est pas rare de voir un marchand en vendre à l’arrière de sa motocyclette.
 
À noter que le prix moyen d’un roti varie entre 10 à 15 roupies mauriciennes. 
 
Le « mine bouillie »

Lors du régime colonialiste, l’île Maurice a vu arriver de nombreux travailleurs, commerçants et immigrants venus principalement d’Afrique, d’Inde et de Chine. Alors que les immigrants africains et indiens étaient en grande partie des esclaves et des travailleurs sous contrat, les Chinois sont venus à Maurice, soit sous les Hollandais en tant que prisonniers forcés de travailler, soit sous la domination britannique et française : les immigrants cherchant à faire du commerce voyaient l’île Maurice comme un pays d’immenses possibilités.
 

Mine bouille Mauritius



Comme c’est le cas pour les autres ethnies, les commerçants chinois ont apporté avec eux leurs savoir-faire culinaires qui, au fil du temps, ont évolué vers des variantes sino-mauriciennes et ont donné naissance à des mets tels que les « mines bouillies ». « Mine » étant un autre mot pour « nouille », le plat consiste donc à faire bouillir des nouilles fraichement préparées auxquelles l’on ajoute divers accompagnements.

Un mine bouillie de base coûte environ 30 Rs et le prix augmente selon les garnitures supplémentaires (qui coûtent généralement entre 10 Rs et 15 Rs chacune). Les garnitures végétariennes sont moins chères que les options de viande, et un plat complet se compose habituellement de plusieurs ingrédients, suivant les préférences du consommateur.

Sachant cela, un bol de mine bouillie au poulet et à l’œuf devrait vous coûter dans les 60 Rs environ (15 Rs pour chaque garniture).
 
Le Halim (ou Haleem)
 

Mauritian haleem



Le halim est une soupe réconfortante cuisinée à la façon d’un ragoût qui s’inspire du Moyen-Orient, de l’Asie et de l’Inde. Traditionnellement, elle est faite avec de la viande, principalement de l’agneau, bien qu’il existe des versions végétariennes également. La viande est cuite avec le reste des ingrédients — oignon, cardamome, lentilles, ail, gingembre, pois cassés, orge, curcuma, piment et poivre — pendant des heures jusqu’à ce qu’elle soit bien tendre. Servi chaud et garni d’oignons nouveaux (ou d’autres garnitures), le halim est accompagné d’une baguette de pain ou d’un traditionnel « pain maison ».
 
Les glaces Vona Corona
 

Vona Corona Ice Cream



Pour se rafraichir lors d’une journée chaude à l’île Maurice, rien de mieux qu’une glace locale venant de l’un des célèbres points de vente Vona Corona. Vona Corona, c’est avant tout une entreprise familiale, celle des Jewon, qui a commencé il y a environ 100 ans dans la ville de Rose Hill. C’est là que le fondateur, Hassam, sillonnait les rues avec son tricycle pour proposer ses délicieuses glaces artisanales, qui n’ont cessé de gagner en popularité depuis.
Les gourmets ont le choix entre plusieurs saveurs, les trois plus connues étant la vanille, l’amande et le chocolat. Votre crème glacée sera alors servie dans un petit pot, dans un cornet ou sur une gaufre, selon votre envie. Pour finir, un merveilleux coulis d’ananas rose dont seul Vona Corona a le secret sera déposé sur votre glace, qui sera ensuite saupoudrée de noix de coco rose râpée. En outre, suivant la saison, vous aurez peut-être même la chance d’essayer la fameuse crème glacée à l’avocat de Vona Corona.
 
De nos jours, goûter une crème glacée Vona Corona est un must si l’on est à l’île Maurice. Le prix varie entre 15 Rs et 30 Rs pour les cornets et petits pots de glace et des pots de 500 ml à 3 litres sont également disponibles et coûtent entre 100 Rs et 400 Rs.
 
Gato Arouille (beignets de taro)

Le gato arouille, autre street-food sino-mauricien très apprécié de l’île, est fait à partir de taro, un légume racine cultivé principalement dans les pays tropicaux, mais originaire d’Asie du Sud-Est et d’Inde du Sud. Le secret de ces délicieux beignets réside dans le mélange parfait de sel, de sucre et de gingembre. 
Les ingrédients sont combinés à de la maïzena afin de créer une pâte qui sera façonnée en petites boules. Les boulettes sont alors frites à la perfection pour obtenir de merveilleux beignets croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur.

Leur saveur unique — et pour beaucoup, addictive — est rehaussée de piment ou de chutney aux tomates. Ces délices sont souvent servis après le coucher du soleil pendant le ramadan et ne déçoivent jamais celui qui les goûte ! Pour trois « gatos arouille », vous devrez compter environ 10 Rs, mais les prix varient en fonction de la taille des beignets.
 
L’Alouda
 

Alouda Mauritius



Pour compléter votre expérience culinaire des rues mauriciennes, nous vous recommandons d’essayer l’Alouda, une boisson d’Asie du Sud très prisée par la population locale. Il s’agit d’un type de milkshake à base de gelée d’agar-agar râpée, de lait, de graines de basilic et de crème glacée. Bien qu’assez calorique, ce serait dommage de ne pas l’essayer au moins une fois. Parmi les autres boissons de l’île, citons l’eau de coco que l’on peut déguster directement d’une noix fraichement coupée, le jus de canne à sucre, le thé à la vanille et bien sûr le fameux rhum local (qui s’adapte très bien dans un cocktail).

Un verre d’Alouda coûte entre 15 Rs et 30 Rs, et une bouteille de 1 litre peut valoir jusqu’à 100 Rs.

Chana puri

Parmi les délicieux beignets frits que l’on trouve à l’île Maurice, le Chana puri n’est pas en reste. Ces petites galettes farcies aux pois cassés jaunes aromatisés au sel, au cumin, au masala et au curcuma sont servies avec une sauce chili ou un chutney de tomate. Notre conseil gourmand : dégustez-les lorsqu’ils sont encore tout chaud… un vrai régal ! 

Les 7 caris indiens
 

7 Cari Mauricien



Son nom parle pour lui-même : inspiré de l’Inde et du sud de l’Inde, ce plat vous invite à découvrir de merveilleuses saveurs végétariennes à travers sept délicieux caris différents, tous servis en même temps. Disposés sur des feuilles de bananiers, les caris sont accompagnés de puris (petits pains frits sans levain) et de riz basmati. Traditionnellement et pour notre plus grand plaisir, ce plat est à déguster avec les doigts. À l’île Maurice, vous pourrez découvrir deux versions des 7 caris : celle des Hindous et celle des Tamils (issus du sud de l’Inde). Servi la plupart du temps pour les grandes occasions telles que les mariages et les festivals, ce mets vous fera voyager dans un monde de richesse culturelle et de saveurs. 

Samossas et Gâteaux Piments (gato pima)

Les stars de la friture à l’île Maurice, ces petits snacks croustillants se mangent à toute heure de la journée. Issus de la cuisine indienne, les samossas offrent plusieurs déclinaisons : végétaliennes, végétariennes et non végétariennes. Parmi les garnitures les plus courantes, l’on retrouve le fromage, l’oignon, la pomme de terre et le poulet, alors que celles qui contiennent du bœuf et du porc sont plutôt rares à Maurice.
Comme beaucoup d’autres beignets que l’on trouve dans les rues, vous pouvez généralement acheter 3 samossas pour 10 Rs s’ils sont de petites tailles ou entre 5 et 10 Rs chacun pour les plus grands.

Briani ou Biryani

Enfin et surtout, l’incontournable briani, sans lequel un guide culinaire mauricien serait incomplet. Probablement la nourriture de rue la plus populaire de toutes, le briani de l’île Maurice a été grandement inspiré par la version indienne originale. Ce plat contient des ingrédients comme de l’anis étoilé, des oignons, du gingembre, de l’ail, du ghee, une protéine (généralement du poulet, du bœuf, du mouton, de l’agneau ou du poisson), des pommes de terre, du yogourt et des épices indiennes authentiques comme le safran. Les ingrédients sont minutieusement ajoutés à la préparation et cuits dans une cocotte-minute.
 

Biryani Mauricien



Considéré comme un plat complexe à réaliser en fonction de l’équilibre des saveurs et des temps de cuisson, le briani est souvent concocté par des cuisiniers qualifiés qui ont pour la plupart leurs propres recettes ou ingrédients secrets.

Ce plat est généralement consommé lors d’occasions spéciales (comme les mariages musulmans) et est servi avec du piment, des achards et du chutney. Si vous ne deviez goûter qu’un seul plat vendu dans les rues mauriciennes, nous vous recommandons de choisir celui-ci.

Laissez-vous tenter par un tour gastronomique au cœur des rues de l’île Maurice pour des vacances pleines de saveurs. Pour rendre votre séjour encore plus agréable, nous vous conseillons vivement de jeter un œil à l’un de nos sublimes hôtels Sun Resorts. Notre fierté réside dans le fait de pouvoir offrir à nos clients des expériences authentiques et typiquement mauriciennes.

Related News Block in Content

Actualités liées