Appelez
+230 4033300
Actualités
  • #Tropical
  • #Flowers

Sugar Beach : la nature à l’honneur

December 26 2017

Quelles sont les images qui vous viennent à l’esprit lorsque vous songez à l’île Maurice ? Des plages immaculées, bordées d’une mer turquoise scintillante ? Des cocoteraies, caractéristiques des tropiques et de luxueux hôtels ? Ou bien l’île évoque-t-elle pour vous des paysages volcaniques pittoresques dont certains, vers l’intérieur des terres, sont recouverts d’une végétation luxuriante, telles des jungles avec, sur leur pourtour, des champs de canne à sucre verdoyants ? Peut-être encore vous suggère-t-elle tout cela à la fois ? Une chose est sûre : l’île Maurice est non seulement d’une beauté éblouissante, mais elle est aussi une destination de rêve pour les voyageurs aimant la nature. Cela, d’autant plus que la multitude d’activités fantastiques disponibles dans ce havre tropical leur permet d’en profiter au maximum. Elles vont de celles qui ont lieu dans les eaux chaudes entourant le pays aux randonnées au cœur de réserves naturelles, qui vous entraînent à la découverte d’oiseaux et de plantes endémiques rares.
 
Au-delà des nombreuses possibilités qui vous sont offertes d’explorer les merveilleux paysages de l’île Maurice, en séjournant au Sugar Beach, majestueux hôtel d’inspiration coloniale, vous aurez à votre portée tout ce que vous pourriez souhaiter pour des vacances uniques. Longeant l’une des plus belles plages du pays, ce cinq étoiles propose à sa clientèle un vaste choix de sports nautiques, entre autres activités de plein air grâce auxquelles vous savourerez la beauté naturelle de l’île Maurice et son climat fantastique. Résider au Sugar Beach constitue, par ailleurs, une occasion formidable de se promener dans ses jardins à la française, entretenus à la perfection et d’en apprendre davantage sur les plantes endémiques fascinantes qui s’y trouvent en grand nombre.
 
Si vous faites partie de ces voyageurs qui adorent découvrir de nouveaux végétaux en se plongeant dans la flore de leurs destinations de vacances, voici quelques espèces dignes d’intérêt, visibles au Sugar Beach :
 
Le « Gastonia Mauritiana » — Plante faisant partie de la famille des Araliaceae, le Gastonia mauritiana, aussi appelé bois bœuf, est endémique de l’île Maurice. Les espèces du genre Gastonia poussent généralement dans les forêts et les régions côtières ; elles sont typiques des environnements insulaires. On en a d’ailleurs trouvé de nombreux spécimens à Madagascar, par exemple.
 
Le « Dracaena concinna » — Le terme Dracaena viendrait du grec ancien, langue dans laquelle il signifie « dragon femelle ». Il s’agit d’un genre très diversifié : il serait constitué de quelque 120 espèces d’arbres et d’arbustes. Alors que beaucoup d’entre elles sont originaires d’Afrique, le Dracaena concinna est, lui, endémique de l’île Maurice. Aussi connu sous le nom de bois de chandelle, il présente l’avantage d’être hautement tolérant à la sécheresse et au sel, ce qui fait qu’il pousse très bien dans les zones côtières, atteignant environ quatre mètres de hauteur. Le Dracaena mauricien est malheureusement considéré comme une espèce menacée. En conséquence, il est très protégé et sa culture, par des établissements comme le Sugar Beach, est de première importance. Pour voir le bois de chandelle, on peut, par ailleurs, se rendre au Jardin botanique de Pamplemousses.

Le « Cordia sebestena » — Arbre haut en couleur, le Cordia sebestena ou sébestier fait partie de la famille des Boraginaceae. Cette plante spectaculaire peut croître jusqu’à une hauteur de neuf mètres et en observant ses branches tombantes, émanant du tronc principal, on a l’impression qu’elle a de multiples troncs. Ses feuilles sont recouvertes d’un fin duvet, ce qui leur donne une texture râpeuse. D’un vert sombre exquis, elles forment des ensembles particulièrement denses. Les fleurs du sébestier sont, elles, ravissantes et très ornementales. Regroupées en grappes orange vif, elles sont plus nombreuses durant la saison chaude. Espèce exotique à croissance lente, le Cordia sebestena pousse volontiers dans les zones côtières sous les tropiques, vu sa tolérance à la sécheresse et aux embruns salins.
 
L’« Eucalyptus citriodora » — Arbre peu ordinaire et d’une grande utilité, l’Eucalyptus citriodora porte plusieurs noms dont Corymbia citriodora, eucalyptus citronné ou encore lemon-scented gum (gomme parfumée au citron) et blue spotted gum (gomme bleue tachetée). Les spécimens adultes atteignent jusqu’à 35 mètres de haut (parfois plus) et ils dégagent une forte odeur citronnée. Dans certaines parties du monde, l’Eucalyptus citriodora est utilisé pour faire une huile essentielle dont les propriétés thérapeutiques sont variées.
 
 
Le « Cocos nucifera » — Communément appelé cocotier, le Cocos nucifera est souvent associé à l’idée que l’on se fait d’un décor insulaire idyllique. Il a donc parfaitement sa place dans les magnifiques jardins du Sugar Beach, pour la bonne et simple raison que la vue de cocotiers est toujours des plus appréciées dans n’importe quelle destination tropicale. Espèce appartenant à la famille des Arecaceae ou palmiers, elle est la seule du genre Cocos. La noix de coco, fruit du cocotier, est connue pour la multiplicité de ses usages. Elle sert aussi bien à la fabrication de cosmétiques qu’à celle d’huile de cuisson. L’on en extrait, en sus, du lait ou de l’eau de coco et sa pulpe constitue une partie importante de l’alimentation dans les régions tropicales. Les coques de ces noix sont utilisées pour faire du charbon végétal. Quant aux fibres des noix et aux feuilles du palmier, elles servent à confectionner une large gamme de produits allant des accessoires de mode aux meubles, en passant par les objets décoratifs. Dans un autre ordre d’idées, les hindous font parfois usage de noix de coco lors de rituels religieux.
 
Le « Thespesia populnea » — Aussi appelé tulipier d’Inde, bois de rose du Pacifique et porcher, le Thespesia populnea est une plante florifère fascinante. Il est classé dans la famille botanique des Malvaceae ou mauves et se présente habituellement sous la forme d’un petit arbre. Il apprécie le climat chaud des zones littorales où il est présent en grand nombre, à travers le monde entier. Le bois du Thespesia populnea se prête merveilleusement bien à la sculpture. Aussi, jouit-il d’une popularité certaine dans le domaine de la menuiserie.
 
Le « Phoenix dactylifera » — Cette superbe plante florifère n’est autre que le palmier dattier et fait partie de la famille des Arecaceae. Elle est réputée pour ses fruits sucrés. L’on pense que le Phoenix dactylifera est originaire des régions environnantes de l’Irak. Il s’est toutefois naturalisé dans nombre de régions tropicales et subtropicales de la planète. Palmier majestueux, il peut atteindre quelque 23 mètres de haut. Durant son développement, il demeure seul ou forme un groupe à stipes multiples qui finiront par fusionner par le biais d’un unique système racinaire.
 
L’« Hibiscus boryanus » — Autre plante associée aux destinations tropicales, l’Hibiscus boryanus est aussi de celles qui honorent de leur présence le coin de paradis qu’est le Sugar Beach. Arbuste à feuilles persistantes, il fait partie de la famille des Malvaceae et peut atteindre assez vite sa taille adulte, soit 2,5 mètres. Très ornemental, l’Hibiscus boryanus se distingue par ses superbes fleurs dont les couleurs varient du saumon au rouge, en passant par le blanc et le jaune. Ses feuilles et fleurs ont divers usa  ges, y compris thérapeutiques. Néanmoins, la prudence s’impose dans le cas de femmes enceintes ou qui essaient de concevoir un enfant. Il leur est fortement recommandé d’éviter tout produit à base d’Hibiscus boryanus.
 
L’« Hibiscus tiliaceus » — Bien qu’il soit de la même famille que l’espèce susmentionnée, l’Hibiscus tiliaceus a une apparence quelque peu différente. Arbre florifère, il est aussi connu sous les noms d’hibiscus de mer ou de plage, d’hibiscus côtier ou endémique, de roselle endémique et de peuplier, pour ne citer que ceux-là. Pouvant atteindre une hauteur de 10 mètres, il arbore des fleurs jaune vif à cœur rouge. Durant la journée, celles-ci prennent progressivement une coloration orange, avant de virer finalement au rouge juste avant qu’elles ne tombent. Outre cette particularité frappante, l’Hibiscus tiliaceus séduit par ses belles feuilles cordiformes.
 
L’« Acalypha hispida » — Également connu sous le nom de plante chenille, l’Acalypha hispida est un arbuste florifère appartenant à la famille des Euphorbiaceae. On le trouve dans de nombreux pays du monde, bien qu’il proviendrait, à l’origine, des zones tropicales d’Asie. Les plants adultes d’Acalypha hispida atteignent une hauteur de 3,7 mètres environ. L’espèce est aujourd’hui plus ou moins domestiquée en raison de la beauté inhabituelle de ses fleurs. Ces dernières, très exotiques et de forme allongée, nourrissent bien des convoitises. Leur couleur va du violet au rouge vif — ce qui leur a valu le nom de « queue de chat chauffée au rouge ». Quand les conditions sont favorables, l’Acalypha hispida fleurit toute l’année. Une mise en garde s’impose : l’ingestion de cette plante est à proscrire, car elle est toxique. 
 
 
Les plantes passionnantes qui croissent dans les jardins du Sugar Beach témoignent de la conscience écologique aiguisée du cinq étoiles, qui se traduit aussi par un ensemble de pratiques durables. C’est donc la destination idéale pour les voyageurs à l’esprit vert.
 
L’hôtel où vous choisissez de résider au cours de vos vacances à l’île Maurice est un facteur déterminant quant à la réussite de votre séjour. Si vous recherchez un hôtel à la fois sublime et écoresponsable, capable de vous offrir tout (et bien davantage) ce à quoi l’on pourrait s’attendre d’un cinq étoiles d’exception, en misant, notamment, sur un cadre naturel époustouflant, ne cherchez pas plus loin que le Sugar Beach. Appréciez les merveilles de l’île Maurice dans cet hôtel hors du commun où vous attendent des expériences signatures et moments extraordinaires dont vous garderez le souvenir toute votre vie.

Related News Block in Content

Actualités liées